Chroniques·Fantastique

The Red Scrolls of Magic – Cassandra Clare, Wesley Chu

img_1337

Résumé

All Magnus Bane wanted was a vacation—a lavish trip across Europe with Alec Lightwood, the Shadowhunter who against all odds is finally his boyfriend. But as soon as the pair settles in Paris, an old friend arrives with news about a demon-worshipping cult called the Crimson Hand that is bent on causing chaos around the world. A cult that was apparently founded by Magnus himself. Years ago. As a joke.

Now Magnus and Alec must race across Europe to track down the Crimson Hand and its elusive new leader before the cult can cause any more damage. As if it wasn’t bad enough that their romantic getaway has been sidetracked, demons are now dogging their every step, and it is becoming harder to tell friend from foe. As their quest for answers becomes increasingly dire, Magnus and Alec will have to trust each other more than ever—even if it means revealing the secrets they’ve both been keeping.

Monavis

Attention : Risque de spoilers concernant le tome 3 et 4 de TMI !

Cassandra Clare est la seule auteure dont je surveille étroitement les sorties du coup, j’attendais énormément la sortie de ce nouveau livre et je l’avais même précommandé. Néanmoins, entre les partiels à la fac et mes nombreux achats livresques, j’ai repoussé la lecture de ce livre jusqu’au jour où j’ai décidé de l’attaquer en lecture commune avec Gaëlle.

« Stop telling me to let you go (…) I will never listen. I want to be with you. I never wanted anything more in my life. If you fall, I want to fall with you. »

Il faut savoir que ce livre est le premier tome d’une trilogie mais en me lançant dedans, je pensais qu’il s’agirait d’un livre comme Tales From the Shadowhunters Academy, remplis de petites nouvelles indépendantes sauf que pas du tout ! Il s’agit vraiment d’une histoire continue que j’ai beaucoup aimé lire. Par contre, on ressent vraiment en lisant ce livre qu’il s’agit d’une histoire complémentaire plutôt qu’une vrai histoire en elle-même. L’intrigue n’est pas aussi poussé que pour TMI, TID ou TDA et pas mal de spoils concernant les sagas principales sont présents.

« I would die form my family, for Isabelle, for Jace (..) And for Magnus. I would die for him, too. It would be a privilege to die for him. »

Comme je vous le disais plus haut, c’est une histoire très intéressante à lire pour plusieurs éléments. Tout d’abord, l’histoire se concentre autour d’Alec et de Magnus. Si Magnus est énormément mis en avant dans les livres de Cassandra Clare, j’ai toujours trouvé Alec plus en retrait et au final, il est souvent éclipsée par la forte présence de Magnus ou de Jace. Par conséquent, j’ai beaucoup aimé le voir mis en avant et il en va de même pour Magnus. Son passé mais surtout son enfance sont dévoilés dans ce livre et, même si je savais que Magnus avait un passé assez compliqué, j’ai été énormément touché par son histoire.

« He had begun to learn that there was a whole world he had been entirely cut off from, words like « bisexual » and « pansexual » he’d never really known. 

C’est également un livre intéressant puisque celui-ci se déroule entre le tome 3 et le tome 4 de The Mortals Instruments. Or, si vous avez lu ces livres, vous savez que ce sont des livres importants pour le couple Malec puisque c’est dans le troisième qu’ils se mettent officiellement ensemble mais lorsqu’on les retrouve dans le tome suivant, il y a énormément de tensions entre eux. Ce livre compagnon permet de retracer l’été qu’on vécu les deux protagonistes et de mieux comprendre leur relation. Il y a énormément de non-dits entre eux ainsi que des zones d’ombres et on se rend compte que malgré l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, les deux garçons n’arrivent pas à s’ouvrir et à se faire totalement confiance. 

« He’s always assumed that storybook moments like these were meant for Jace, Isabelle, anyone but him. Yet here he was. »

Autre point positif pour moi, il y a pas mal de mentions ou d’apparitions de personnages et j’ai été énormément surprise de voir apparaître Tessa ou Johnny Rook. Alec et Magnus sont également accompagnés par Helen et Aline et j’ai adoré les découvrir d’avantage mais surtout assister à la naissance de leur relation. Ce sont deux personnages que j’ai beaucoup aimé dans The Mortal Instruments ou dans The Dark Artifices et c’était génial de les voir mises en avant.

« I don’t need to change (…) It’s the world that needs to change, and were going to be the ones to change it. »

L’intrigue est vraiment interessante et prenante même si, comme je vous le disais, on sent qu’il s’agit plus d’un livre compagnon qu’une vrai trilogie en soit. Le rythme et l’intensité ne sont pas les mêmes et à certains moments, j’ai même ressenti l’écriture à quatre mains de Cassandra Clare et Wesley Chu. Néanmoins, c’est encore une fois un pari gagné pour Cassandra Clare puisqu’elle nous montre encore une fois la richesse du monde qu’elle a créée et qu’on n’a jamais fini de connaître tous les secrets de cet univers.

Auteur : Cassandra Clare, Wesley Chu
Titre : The Red Scrolls of Magic
Edition : Simon & Schuster
Nombre de pages : 345 pages
Prix : 17,09€Etoile4.5

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s