Chroniques·Contemporain

Chronique : La vie qui m’attendait – Julien Sandrel

Résumé

Romane, 39 ans, regarde avec incrédulité la vieille dame qui vient de lui parler. Jamais Romane n’a mis les pieds à Marseille. Mais un élément l’intrigue, car il résonne étrangement avec un détail connu de Romane seule : sa véritable couleur de cheveux est un roux flamboyant, qu’elle déteste et masque depuis l’adolescence sous un classique châtain. Qui était à Marseille ? Troublée par l’impression que ce mystère répond au vide qu’elle ressent depuis toujours, Romane décide de partir à la recherche de cette autre elle-même. En cheminant vers la vérité, elle se lance à corps perdu dans un étonnant voyage entre rires et douleurs.

Monavis

Je remercie les éditions Calmann Levy pour l’envoi de ce roman !

Il y a quasiment un an, j’avais acheté le livre La chambre des merveilles de Julien Sandrel que j’avais adoré et qui a même frôlé le coup de coeur. Il y a quelques temps, la maison d’édition Calmann Levy m’a contacté afin de savoir si j’étais intéressée pour recevoir le prochain tome de l’auteur et autant vous dire que je n’ai pas réfléchi à deux fois et que j’ai littéralement sauté de joie face à cette proposition.

« Est-il possible que toute mon existence se résume à cette seule journée ? Ce jour-là fut le plus beau, le plus terrible, le plus définitif. Fondateur et destructeur. »

A l’heure où j’écris ces mots, ce livre n’est pas encore disponible en librairie puisqu’il ne sortira que le 06 mars mais en tout cas, je vous invite fortement à vous jeter dessus puisque, je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps, mais ce livre a été une grosse claque, un énorme coup de coeur.

« Le décès de ma mère. L’élément qui a déterminé, j’en suis certaine, mes fêlures, mes peurs, celles de mon père, mon isolement, ma relation fusionnelle avec lui, si difficile à dépasser, ma vie, mon absence de vie »

Dans ce livre, on fait la connaissance de Romane qui est un personnage très renfermée sur elle-même, elle n’a pas de mari, pas d’enfant, pas d’ami. Sa vie se concentre principalement sur son métier et sur son père. Romane est également un personnage qui vie au quotidien avec d’énormes peurs et angoisses transmises par son père. Jusqu’au jour où Romane va découvrir l’existence de son sosie et va combattre ses peurs pour aller à sa rencontre.

« Sur un navire à la dérive, nous avons tous besoin d’un cap, d’une boussole en état de marche, pour ne pas s’abîmer sous le poids de la panique, des incertitudes. »

Juliette quant à elle est une personne aux antipodes de Romane puisque celle-ci a eu une vie bien remplie : un mariage, un divorce, un enfant, une famille unie. C’est une bonne vivante beaucoup plus épanouie et heureuse que Romane. Lorsque les filles vont se rencontrer, Romane va énormément apprendre de son sosie et commencer de plus en plus à s’émanciper, prendre des risques, vivre réellement.

« En quelques jours, j’ai pleuré l’équivalent de dix années complètes. J’ai vécu l’équivalent de dix années complètes aussi. Tout s’est accéléré. La vie, les rencontres, les sentiments, la mort »

Ce livre met également un mystère important : Pourquoi les deux jeunes filles se ressemblent tellement ? Dès le départ du livre, mes théories étaient nombreuses et pourtant aucune ne s’est révélée être la bonne. Je dois dire que l’histoire peut semblait un peu tirée par les cheveux, mais dans le contexte de l’histoire, j’ai trouvé cette fin parfaitement imaginé et bien orchestrée. Le lecteur reçoit des indices ou informations avant les personnages mais malgré ça, la fin reste assez surprenante.

« Chacune de nous sait que la porte qui vient de s’ouvrir va soulever un lot de non-dits, de douleur, d’immondices qu’aucune de nous n’avait jusqu’alors envisagé. Chacune de nous sait aussi que la porte ne pourra plus jamais se refermer »

Cette histoire met également en avant des thèmes importants comme l’importance de la famille que ce soit au niveau biologique ou affectif, le fait de vaincre ses craintes pour vivre réellement, le combat contre la maladie et la possibilité du pardon. J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Désiré, un homme aveugle qui va prendre une grande importance dans l’histoire afin d’aider Romane dans sa recherche de vérité. Les personnes aveugles ou souffrant de handicaps sont encore beaucoup trop faiblement représentés dans la littérature et j’ai énormément aimé le fait que cela soit présent ici. 

« Les hôpitaux manquent de moyens, le temps est une denrée trop rare pour toutes ces femmes, tous ces hommes qui dédient leurs jours, leurs nuits à réconforter, sauver, améliorer ce qui peut l’être. »

Puis vient la fin, une fin pleine de rebondissements que je n’avais absolument pas vu venir. Alors qu’on pensait tout savoir, on découvre encore une fois de nouveaux éléments qui nous font reconsidérer notre opinion sur certains actes ou sur certains personnages. La fin m’a incroyable émue et j’ai terminé cette lecture avec un seul mot à la bouche : Waouh.

« C’est idiot, vraiment, mais je réalise seulement maintenant que la peur de mourir m’a empêchée de vivre »

A l’époque, la chambre des merveilles avait presque été un coup de coeur mais il me manquait encore un petit quelque chose. Ici, c’est un énorme coup de coeur sans aucun doute. Ce livre m’a fait passé par une multitude d’émotion et j’ai vraiment adoré cette aventure. 

Auteur : Julien Sandrel
Titre : La vie qui m’attendait
Edition : Calmann Levy
Nombre de pages : 270 pages
Prix : 18,50€Etoile5

6 commentaires sur “Chronique : La vie qui m’attendait – Julien Sandrel

  1. Je suis très curieuse de découvrir ce que nous réserve l’auteur avec cette nouvelle parution. J’avais beaucoup aimé la chambre des merveilles; une histoire à la fois drôle et émouvante.
    Hâte de me le procurer !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s