Chronique : Rozenn – Laetitia Danae

img_8402
RésuméRozenn Kaplang est une djinn. Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l’esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer. Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?

MonavisAujourd’hui, on se retrouve pour une chronique un peu spéciale puisque cette fois-ci, nous allons parler d’un livre qui n’est pas encore paru et qui sera seulement disponible en librairies à partir du 4 septembre. J’ai eu la chance de recevoir ce livre en avant-première lors de mon achat de la Box Mille et un Livre de Juin et si vous avez lu mon article, vous savez que ce livre est la raison principale de mon achat puisque normalement, je ne suis pas très fan des box livresques.

« Être Intouchable est une force, c’est indéniable, mais l’esprit est une matière si fragile, si friable. Ils pourraient nous briser comme de simples coquilles d’œufs. »

Rozenn a été écrit par Laëtitia Danae, une autrice dont je n’avais jamais lu la plume mais dont le nom ne m’était pas inconnu puisque j’entendais énormément de bons avis sur son autre livre intitulé Initiée que je lirais très bientôt. Si je ne connaissais pas l’écriture de Danae, j’ai néanmoins été sous le charme du livre en lui-même. Il y a un énorme et un magnifique travail d’édition dans ce livre, les polices sont soignées et chaque page est ornée de magnifiques arabesques totalement en accord avec l’esprit oriental de ce livre.

« Notre force réside dans nos émotions, et ces émotions nous trahissent continuellement. »

Je ne vais pas vous mentir, lorsque j’ai commencé ma lecture et pendant environ une cinquantaine de pages, je me sentais totalement perdues. Le monde crée par l’autrice est très dense et le livre démarre directement dans une scène d’action, de quoi déstabiliser les lecteurs s’attendant à une petite introduction de l’univers. Finalement, il s’avère que le monde est plus simple qu’il n’en a l’air. Pour faire simple, il existe deux peuples, les Djinn qui sont des êtres dotés de pouvoirs, et les Dagnirs, simples humains qui sont parvenus à entraver les pouvoirs des Djinn et à les réduire en esclavage pendant de nombreuses années.

« – Même en étant princes et princesses, il y a une seule chose que nous aimerions et qui nous est refusée.
– Quoi donc ? demande-t-il, franchement curieux.
– Avoir le choix.»

C’est à ce moment que l’on découvre Rozenn Kaplang et ses sœurs, protagonistes principales de l’histoire. Même si l’esclavage a été aboli, il existe encore de nombreuses tensions entre les deux peuples et c’est pour mettre fin à ces tensions que le père Kaplang va décider d’envoyer ses 3 filles Djinn au palais des Dagnir afin qu’elles rencontrent les trois princes et se marient avec eux.

« Pour les princes, eh bien, apprenez à les connaître. Ce n’est pas parce que l’arbre est pourri que les pommes qui en tombent le sont aussi.»

Dès les premières lignes, j’ai trouvé qu’il existait une différence notable de personnalités entre les trois sœurs. Rozenn est un personnage que j’ai adoré, une fille forte avec du caractère et un brin de méfiance qu’elle a acquis après avoir vu son peuple opprimé pendant des années. Vient ensuite, Odeleen, personnage plus sage et posée mais qui reste appréciable, puis, finalement la dernière sœur, Daire avec lequel je n’ai pas du tout accroché car je l’ai trouvé beaucoup trop naïve et influençable.

« Nous sommes sœurs, nous nous retrouverons toujours, c’est inscrit au plus profond de nous. »

Si les sœurs Kaplang sont si différentes, il en est de même pour les princes Maddy. Au nombre de 3, il n’y en finalement que 2 qui ont retenu mon attention. Tout d’abord Cameron qui est un personnage extrêmement doux, il se préoccupe énormément du bonheur de son entourage et se conforme aux normes. A l’inverse totale, son frère Callum est tempétueux, sarcastique et renfermé, totalement le genre de personnage que j’adore et il a d’ailleurs été mon coup de cœur du livre.

« Si tu souhaites prendre les armes, je les prendrai avec toi. »

J’ai beaucoup apprécié le scénario que j’ai trouvé très original. La majeure partie du livre se déroule dans un palais digne d’Aladdin, avec des déplacements en tapis volant et une ambiance orientale très présente qui rendent ce livre très envoûtant. Même si une bonne partie du livre permet de poser les bases de l’univers et que la véritable action n’arrive que mi, voire fin du livre, cela ne m’a pas dérangé plus que ça tant l’écriture est fluide et les chapitres s’enchaînent vite.

« Demander à deux personnes de ne pas se fréquenter, vous obtiendrez l’effet inverse. »

Vient ensuite la fameuse question de la romance. À la vue du résumé et du thème de mariage forcé, on se doute forcément que la romance est présente et c’est effectivement le cas par le biais d’un triangle amoureux. Si vous suivez régulièrement le blog, vous connaissez ma lassitude concernant les triangles, c’est un schéma qui revient beaucoup trop souvent et que je n’aime pas du tout. Néanmoins, je dois avouer qu’ici Laëtita Danae a plutôt bien mené l’histoire en réussissant à ne pas tomber dans les clichés. Du coup, je n’ai pas détesté ce triangle même si je vous avoue avoir une énorme préférence pour Rozenn et Callum qui ont une dynamique explosive que j’apprécie énormément.

«  La paix intérieure ne nous a apporté qu’asservissement et humiliations. Le seul moyen d’y arriver est de nous battre. »

Pour conclure, c’est un livre qui m’a envoûté du fait de son univers si original. C’est un très bon premier tome qui donne envie de connaître la suite. La fin est assez surprenante, je n’avais pas du tout prévu que le livre prendrait cette tournure, et elle donne le ton pour la suite qui sera sans doute beaucoup plus dynamique maintenant que l’univers a été mis en place.

Auteur : Laëtitia Danae
Titre : Rozenn
Edition : Plume Blanche
Nombre de pages : 335 pages
Prix : 19,99€Etoile4

 

Publicités

9 commentaires sur “Chronique : Rozenn – Laetitia Danae

  1. Ce livre fait partie de ma sélection des sorties livresques du mois de septembre et tu confirmes mon envie de le découvrir! En plus j’adore la couverture! J’ai hâte de découvrir cette auteure que je ne connais pas du tout et qui en plus est française ^^

    J’adore la mise en page de tes chroniques avec les citations entre chaque paragraphes et les nouvelles couleurs sont top! Je valide 😀 et au passage… très belle chronique!!

    Ah et j’ai commandé la box milles et un livre de septembre, avec ton article sur cette box tu m’a finalement donné envie de tester au moins une fois (parce que c’est quand même pas donné). J’ai hâte de la recevoir et surtout j’espère ne pas être déçue.

    J'aime

    1. Ohhh ton commentaire me touche beaucoup !! Pour la mise en page, j’adore de base les citations mais en plus je trouve que ça permet d’aérer les chroniques et c’est plus agréable à lire. Si tu lis Rozenn n’hésite pas à venir me donner ton avis ! Et pour la box, j’espère qu’elle te plaira 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s