Chroniques·Fantastique

Chronique : L’ange mécanique | Cassandra Clare

img_7364

Résumé

Tessa débarque à Londres pour rejoindre son frère. Mais à peine arrivée, elle tombe dans un piège : enlevée par les horribles Soeurs Noires, elle développe des pouvoirs qu’elle ignorait posséder. Jusqu’au jour ou Will, un Chasseur d’Ombres, la libère et lui apprend qu’elle est une Créature Obscure. Un nouveau destin attend Tessa dans un monde mystérieux, ou vampires, sorciers et autres créatures de l’ombre règnent en maîtres…

Monavis

Ce n’est plus un secret, je suis fan des œuvres de Cassandra Clare et plus particulièrement de la saga The Mortal Intruments dont j’ai enchaîné les 6 tomes très rapidement. Seulement voilà, mon coup de cœur pour les personnages et l’histoire des TMI était tellement fort que lorsque j’ai commencé ma lecture des Origines il y a 5 ans (TID en VO), je n’ai pas réussi à totalement m’imprégné dans ma lecture. Aujourd’hui, j’ai décidé de retenter l’expérience et à ma grande surprise, j’ai préféré ce livre lors de ma seconde lecture.

« Pulvis et umbra sumus, (…) Je crois que nous sommes que des ombres et de la poussière ».

Un des gros points forts de ce livre repose dans les personnages. Les personnages sont très bien construits et malgré le fait qu’il soit tous différents, ils sont tous attachants à leur manière. Commençons par Tessa, sans qui il n’y aurait pas d’histoire. Tessa apparaît au départ comme une fille assez naïve, mais très rapidement sa force et son courage ressort et c’est un personnage que j’ai vraiment adoré découvrir et sa passion pour la littérature a fait battre mon cœur. Comme Clary dans les TMI, Tessa ignore tout du monde des chasseurs d’Ombres et de ses propres capacités qu’elle découvrira au fil des pages.

« Il portait ce vide en lui, cette peur terrible, que seuls la colère, le chagrin et le danger lui faisaient oublier. »

Vient ensuite le fameux Will, véritable coup de cœur de ce livre. Il possède le légendaire sarcasme et égo des Herondale, et c’est vraiment le personnage que j’ai le plus apprécié dans ce livre. Jem quant à lui est un personnage beaucoup plus calme et posé, un peu la voix de la raison et sa personnalité offre un contraste assez étonnant avec celle de Will. Du côté des autres personnages, j’ai également beaucoup apprécié la personnalité réservée, mais aimante de Charlotte ainsi que la maladresse et la gentillesse de Henry. Par contre du côté de Jessamine, je n’ai pas vraiment accroché à sa personnalité même si je pense qu’elle a un bon côté, profondément caché à l’intérieur d’elle.

« Que vous soyez homme ou femme, fort ou faible, malade ou bien portant, seul compte ce que vous dicte votre cœur. »

Ensuite comment parler de ce livre sans parler de l’ambiance steampunk qui s’en dégage ? Il y a quelques jours, j’ai publié la chronique du livre d’Encre, de Verre et d’Acier de Laini Taylor qui se déroulait justement dans un univers de ce genre. Ici, on se retrouve plongé au milieu de redingotes et robes bouffantes au cœur du Londres du XIXème siècle, avec comme ennemis principaux des automates mécaniques. L’ambiance est envoûtante et j’ai beaucoup aimé découvrir cette version de Londres.

« Mais tout esprit enchaîné est forcément réduit en esclavage. Il devient inévitablement le serviteur de son créateur. »

Concernant le rythme de l’histoire, il n’y a pas de longue introduction. Dès les premières pages, on est plongé au cœur de l’intrigue. L’action est bien présente et elle est parsemée tout le long de l’histoire, permettant alors une lecture assez rythmée. Même si je me souvenais encore de certains éléments de l’histoire, notamment des bases de l’intrigue et de certains gros plot twist, je me ne suis pas du tout ennuyée et j’ai même réussi à être surprise à de nombreuses reprises, preuve du talent de Cassandra Clare.

« Les Chasseurs d’Ombres ne se disent jamais au revoir avant une bataille. Ni même bonne chance. Ils agissent comme si leur retour était une certitude et non une affaire de hasard. »

Comme je vous le disais en introduction, ma première lecture avait été bonne mais sans plus, alors que là en relecture je l’ai tout simplement adoré et, comme tous les livres de Cassandra Clare, c’est un vrai coup de cœur.

Auteur : Cassandra Clare
Titre : L’ange mécanique
Edition : PKJ
Nombre de pages : 536 pages
Prix : 18,15€

Etoile5

7 commentaires sur “Chronique : L’ange mécanique | Cassandra Clare

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s