Chronique : Cinder | Marissa Meyer

032418_1734_ChroniquePh1.png

A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains

032418_1734_ChroniquePh2.png

Après avoir lu Heartless que j’avais adoré malgré un départ très long (voir la chronique pour plus de détail), j’ai décidé de goûter à une autre de ses œuvres en m’attaquant cette fois à la saga des chroniques lunaires. Si vous êtes un(e) adepte de bookstagram, booktube et compagnie, vous n’êtes sans doute pas passé à côté de cette série qui fait partie des « supers sagas » à la mode en ce moment.

 Même dans le futur les histoires commencent par « il était une fois ».

Concernant les chroniques lunaires, Marissa Meyer s’est amusée à réécrire les contes d’une manière mais alors plus qu’original. Ainsi, chaque tome suit les aventures d’un personnage Disney mais attention, il ne s’agit pas de livre que l’on peut lire indépendamment comme Heartless, il faut vraiment respecter l’ordre pour donner un sens à l’histoire. Ainsi, on va au fur et à mesure suivre les aventures de Cinder  (Cendrillon), Scarlet (le petit chaperon rouge), Cress (Raiponce) et finalement Winter (Blanche-Neige).

chroniques-lunaires-cress-bannic3a8re

Du coup, on commence avec Cinder, l’alter-égo de Cendrillon. Je vous avouerais qu’au début de ma lecture, j’étais vraiment très sceptique concernant le principe de l’histoire : mélanger cendrillon et robot, c’est plutôt un pari risqué, risqué mais qui va s’avérer payant. N’ayant jamais lu de livre centré sur la robotique, je vous avoue que j’ai eu besoin d’un petit peu de temps pour comprendre ce qu’était exactement Cinder. Le fait d’avoir un personnage principal robot donc techniquement non humain me bloquait, sauf que Cinder n’est pas un robot mais un cyborg donc d’après mes recherches, un humain doté de parties mécaniques, un peu comme une personne handicapé doté d’une prothèse. En partant de ce constat-là, j’ai eu plus de facilité pour m’attacher à Cinder.

Je sais que le moment est horriblement mal choisi, mais croyez-moi, c’est une question de vie ou de mort. (Il prit une grande inspiration.) Accepteriez-vous d’être ma cavalière au bal ?

Concernant l’histoire on retrouve certains fondements de Cendrillon, un père décédé, une belle-mère détestable au plus haut point (d’ailleurs j’aurais bien aimé la remettre à sa place une fois ou deux), deux demies-sœurs  (l’une aussi détestable que sa mère, l’autre terriblement attachante) et puis la fameuse perte de chaussure en cristal sauf qu’ici c’est totalement de manière revisitée de manière très surprenante. Par contre ici, point de citrouille, de bonne fée ou de souris amicales.

« Je suis sûre que je le ferai dès que j’aurai trouvé un garçon sensible au charme d’un câblage hautement perfectionné. »

Le personnage de Cinder est un personnage très attachant. Elle n’a aucun souvenir de son passé à part le fait de s’être réveillée un jour avec des greffes de pièces mécaniques sur le corps. A cause de sa différence, elle est constamment rejetée par la société, les gens l’évite comme la peste, ils la regarde mal en permanence et parlent sur son dos. Cinder utilise souvent l’humour comme moyen de défense, mais au fond on voit qu’elle vit mal sa différence, elle tente de la dissimuler et d’obtenir des réponses. On voit également qu’elle n’a aucun ami à part son fidèle robot Iko et l’arrivé du prince dans son monde apporte une réelle différence. Kai respire la pureté et la gentillesse mais surtout la confiance et son arrivé va pousser Cinder à s’ouvrir d’avantage et à être d’avantage humaine.

« – En parlant d’yeux, saviez-vous que vous n’avez plus de canaux lacrymaux ?
– Non ? C’est vrai ? Et moi qui me croyais insensible. »

Un point que j’ai particulièrement apprécié concerne le lieu de l’histoire à New Beijing. La plupart des livres de science-fiction que j’ai lu jusqu’à aujourd’hui prenaient place aux Etats-Unis et si on prend les livres dans un contexte beaucoup plus général, les pays asiatiques ne sont pas vraiment mis en avant alors que ce sont des cultures très riches à exploiter. Du coup, un point positif en plus !

Imaginez qu’il existe un remède, mais que sa découverte vous coûterait tout ce à quoi vous tenez, qu’elle ruinerait toute votre vie. Que feriez-vous ?

Pour moi Cinder est un bon petit premier tome de saga, l’autrice pose les bases de la saga, ajoute quelques petites actions, les premiers fils conducteurs d’histoire avec l’épidémie de Lethumosis qui frappe le royaume, l’arrivé de la Reine Levana (bonjour la méchante reine qui modifie son apparence). Même si c’est loin d’être un coup de cœur, j’ai vraiment apprécié cette petite lecture. On voit vraiment que c’est un livre de début de saga et pas un livre indépendant. Il y a un manque de profondeur, on n’a pas beaucoup d’élément, il nous manque des réponses et tous ces éléments viendront lors des tomes suivants. D’après les rumeurs, les livres deviennent de mieux en mieux donc ça me donne vraiment envie de découvrir la suite.

Ce fut plus fort qu’elle. Elle se tourna vers lui. Ses défenses s’effritèrent devant la franchise qui se lisait dans les yeux bruns du prince. Sa prestance avait cédé la place à l’inquiétude. Au doute.

Par contre, mon gros problème avec ce livre c’est sa prévisibilité. Vous savez dans chaque livre, on attend toujours ce retournement de situation, cette claque mémorable qui va titiller l’instinct et les émotions du lecteur. Pour moi, ce moment est fondamental, c’est même plus important que la fin et là … nada, nothing, niente, rien du tout. En fait, cet élément qui est censé être inimaginable, je l’ai deviné dans les cinquante premières pages du livre. L’autrice insiste beaucoup trop sur certains points, les répètent encore et toujours et du coup, on fait très rapidement le lien de cause à effet, l’effet de surprise est complètement raté. J’ai eu l’occasion de lire plusieurs chroniques sur ce livre ou d’en parler avec certaines personnes et c’est unanime, personne n’a eu d’effet de surprise, ce qui représente pour moi un gros point négatif. En conclusion, on a un bon premier tome qui est agréable à lire mais beaucoup trop prévisible

 Edition française  Edition VO (celle en photo)
 Auteur : Marissa Meyer
Titre : Cinder
Edition : PKJ
Nombre de pages : 414 pages
Prix : 17.90€
 Auteur : Marissa Meyer
Titre : Cinder
Edition : Puffin
Nombre de pages : 387 pages
Prix : 10,85€

Etoiles3.5

Et vous, avez-vous déjà lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

14 commentaires sur “Chronique : Cinder | Marissa Meyer

  1. Je suis contente que tu l’ai enfin lu. C’est vrai qu’il est un peu prévisible. Mais j’ai adoré le concept d’histoires. J’ai hâte de savoir ton impression sur la suite.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  2. Contente que tu aies aimé ce premier tome, pour moi ça avait été un coup de cœur, j’ai adoré l’imagination autour de la réécriture, l’univers , tout en fait ! C’est vraie pour la fin mais ça ne m’avait pas dérangé. Hâte de connaitre ton avis sur la suite de la saga, je pense que tu aimeras de plus en plus 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est également ce que j’ai entendu dire. Sur la blogo ou bookstagram, on parle énormément de Cress et surtout de Winter, c’est le tome préféré de beaucoup de bookaddict donc je suis assez curieuse de découvrir pourquoi.

      Aimé par 1 personne

  3. Moi qui n’aime as vraiment les romans de science-fiction avec des robots et des cyborgs, j’ai été agréablement surprise par ce premier tome que j’ai adoré. L’auteure adapte totalement à sa manière le conte de Cendrillon et c’est très bien fait. Les personnages sont sympathiques et Cinder est particulièrement intéressante. Par contre, comme tu le dis, le gros problème de ce livre est sa grande prévisibilité. Malheureusement, la révélation finale est cousue de fil blanc depuis le début… Le deuxième tome est encore assez prévisible mais la suite parait davantage travaillée de ce côté-là.

    Aimé par 1 personne

    1. J’entends énormément parler de la suite en positif donc ça me motive vraiment à continuer. La fin de Cinder était tellement évidente que j’ai passé toute une partie du livre en pensant que les personnages étaient déjà au courant et que la révélation avait déjà eu lieu sauf que pas du tout. Après c’est tellement évident que je me demande vraiment si ce n’était pas un choix artistique de l’auteure.

      Aimé par 1 personne

    1. Malgré une fin largement prévisible (tu comprendras en lisant), je te conseille vraiment de t’y mettre, c’est une bonne lecture 🙂
      PS : Je suis moi-même une grande fan de réécriture de conte donc si tu as des titres à me proposer, je suis preneuse !

      J'aime

    1. C’est incroyable à que point j’en avais entendu parler avant de le lire, c’est comme si toute la blogosphère, bookstagram et booktube s’étaient donnés le mot pour me convertir 😀 En tout cas, j’espère que tu apprécieras ta lecture !!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s