Chronique : Six of Crows | Leigh Bardugo

20180212_170117779_ios.jpg

Résumé

Ketterdam, plaque tournante du commerce international où tout peut être acheté si on y met le prix – personne ne sait ça mieux que le criminel prodige Kaz Brekker. Kaz se voit offrir une chance à un cambriolage mortel qui pourrait le rendre riche au-delà de ses rêves les plus fous. Mais il ne peut y arriver seul…
Un condamné ayant soif de vengeance.
Un tireur d’élite accro aux jeux d’argent.
Un fugitif au passé privilégié.
Un espion appelé le Spectre.
Un Heartrender utilisant sa magie pour survivre dans le bidonville.
Un voleur avec un don pour les évasions les plus improbables.
L’équipe de Kaz est la seule qui pourrait faire obstacle entre le monde et sa destruction, s’ils ne s’entretuent pas avant.

Monavis

J’avais énormément entendu parler de ce livre avant de le lire et, après avoir eu autant de retour positif, j’ai finalement décidé de sauter le pas et de voir si ce livre était à la hauteur de sa réputation. Autant vous dire que je n’ai pas du tout été déçue, ce livre est à la limite d’un coup de cœur. C’est la suite de la trilogie Grisha, mais même sans l’avoir lu auparavant, cela ne pas dérangé dans ma lecture. Le livre reste parfaitement compréhensible.

– Je suis un homme d’affaires, lui avait-il dit. Ni plus, ni moins.
– Tu es un voleur Kaz.

Pour faire simple, 6 personnages s’allient pour mener une mission ensemble en but de devenir riche. Plutôt simple en l’occurrence mais tout ça va très vite se compliquer.  L’histoire est un balancement parfaitement équilibré entre des scènes d’actions et de suspens, d’humour et d’amour, de trahisons et de rebondissements. Autant vous dire qu’on reste en haleine tout le long de l’histoire. Au départ, je trouvais l’histoire un peu longue à se mettre en place : on découvre les différents personnages, l’univers Grisha, l’élément perturbateur, la mise en place de l’équipe. Tout ça reste plutôt dans le descriptif et peut paraître un peu long, mais une fois que les bases du livre sont posées, c’est parti pour un tour de montagnes russes.

Un secret, c’est pas comme une pièce de monnaie, ça garde pas sa valeur quand on le passe de main en main

On va avoir une alternance entre des moments calmes où on va pouvoir en apprendre davantage sur les personnages, sur leurs relations, leurs passés, (passés qui d’ailleurs seront très importants et dont je parlerais un peu plus bas) suivi de moments d’actions très bien écrits. La plupart du temps, le groupe se lance dans leurs missions avec des plans ingénieux mais assez fragiles, bien sûr rien ne se passe comme prévu et il faut vite rattraper la situation, autant vous dire que niveau sensation et stress, on est proche des montagnes russes, sans compter les retournements de situations totalement inattendu.

Kaz lui avait appris à forcer des coffres-forts, voler, manier le couteau. Il lui avait offert sa première lame, celle qu’elle appelait Sankt Petyr. Pas aussi romantique que des géraniums sauvages, sûrement, mais beaucoup plus pratique.

Un point fort du livre est vraiment basé sur la richesse des personnages. Ils ont tous une histoire et un passé assez lourd qui va être merveilleusement bien développé. On en apprend davantage sur eux et on comprend pourquoi mais surtout comment chacun est devenu ce qu’il est. La résurgence du passé est très bien gérée : elle s’étale tout le long du livre et entre en lien direct avec l’action présente.

Si c’était une ruse, je te promettrais la sécurité. Je t’offrirais le bonheur. Je ne sais pas si ça existe dans le Barrel, mais avec moi, tu ne trouveras rien de tout ça.

Sans comprendre pourquoi, cette déclaration l’avait convaincue. Mieux vaut d’affreuses vérités que de gentils mensonges.

On a des personnages totalement différents avec Kaz qui est un personnage dur et froid, opposé à Jesper ou Nina qui ajoutent de l’humour au groupe. Les points de vue changent à chaque chapitre et permettent de rentrer à l’intérieur de chaque personnage et donc de s’attacher de manière égale à chacun d’eux. Ce qui est très appréciable dans ce livre c’est que chaque personnage dans ce groupe est autant important qu’un autre. Dans de nombreux livres que j’ai pu lire avec des équipes aussi nombreuses, il y a très souvent un des personnages qui finit par en quelque sorte écraser les autres. Ici, Kaz est le chef de la team mais les autres personnages jouent un rôle tout aussi important dans le dénouement de l’histoire. Après je vous avouerais avoir développé un petit coup de cœur pour Inej. Honnêtement, je ne sais pas trop pourquoi elle plutôt qu’un autre, peut-être que son histoire m’a plus touché ou peut-être que je me suis tout simplement plus reconnue dans son caractère.

– Quel est le moyen le plus facile de voler son portefeuille à un homme ?
– Un couteau sous la gorge ? répondit Inej.
– Un pistolet dans le dos ? proposa Jesper.
– Du poison dans son verre ? suggéra Nina.
– Vous êtes monstrueux, s’indigna Matthias.

Le côté innovant du livre repose sur le fait qu’on ne se trouve pas dans une situation classique de héros qui vont sauver le monde. Ici, on est face plutôt à des anti-héros, des gangsters qui s’allient uniquement pour un but personnel motivé par l’avidité. Certains membres sont dotés de pouvoir comme Nina ou Jesper mais les autres personnages vont compenser leur normalité par des dons uniques, comme par exemple Inej qui va utiliser ses talents d’acrobate pour devenir une parfaite espionne. Certains personnages font également face à des handicaps : Kaz est contraint de se déplacer avec une canne et Wylan est illettré. On est donc loin des héros parfaits et sans défaut du coup, le livre gagne en réalisme. Très rapidement des liens vont se créer : certains se détestent, des relations se nouent, des personnages s’ouvrent mais surtout, il y a une énorme solidarité entre chaque membre et c’est ça qui fait vraiment la force du groupe.

Vous allez nous rendre la balade vraiment trop sympa, plaisanta Jesper. D’habitude, les gens commencent à se détester au bout d’une semaine, mais vous deux, vous avez pris une belle avance.

Au final ce qui peut être compliqué au départ c’est de rentrer dans l’histoire, surtout que l’auteure a entièrement créer un monde imaginaire avec des villes inventées, des populations différentes avec chacune un pouvoir différent (coucou les fabrikators, grishas, materialki, caporalki etc) et une langue spéciale. Du coup, il faut un petit temps d’adaptation pour vraiment maîtriser qui est qui et qui fait quoi. Néanmoins, une fois ce cap franchi, on rentre dans ce monde et il est très dur d’en ressortir. L’histoire est constamment une action et une fois le livre fini, on a juste envie d’enchaîner avec le tome 2.

Auteur : Leigh Bardugo
Titre : Six of Crows
Edition : Hachette Children’s Group
Nombre de pages : 512 pages
Prix : 17.90€

Etoile4.5

Publicités

12 commentaires sur “Chronique : Six of Crows | Leigh Bardugo

  1. j’ai vraiment adoré ce livre, et je suis super contente que tu aies autant aimé! le deuxième tome est époustouflant, je crois bien que je n’ai jamais lu un livre aussi bien😍 grisha est quand même un peu moins bien, à mon goût🤔

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas encore lu Grisha, j’entends de très bon avis dessus mais je ne sais pas, ça ne m’emballe pas plus que ça pour le moment. Par contre j’ai le tome 1 de Six of Crows dans ma bibliothèque depuis 6 mois et je ne l’ai toujours pas lu … Je pense que j’attends un déclic pour m’y mettre 😉

      J'aime

    1. Vu que tu as lu Grisha tu connais déjà l’univers donc c’est un bon point. Au départ j’avais du mal, je me mélangeais beaucoup entre tous les termes de l’univers de Bardugo mais pour toi ce serait plus simple. Et puis tu dois absolument faire la connaissance du fameux Kaz 😍😍

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s